Index / Actualités seniors / Une victoire avec le bonus en cadeau

Une victoire avec le bonus en cadeau

Les joueurs du RCO ont douté en première mi-temps face à Tulle, avant de prendrel’ascendant sur leurs adversaires après l’heure de jeu. Pour s’imposer avec le bonus.
« On vient de vivre un très, très beau moment ». Les deux nouveaux entraîneurs du RCO, Jimmy Belouet et Yann Marchais, entourés de leurs joueurs, étaient aux anges, hier à l’issue du match face à Tulle, qui s’est soldé par une victoire bonifiée (3 essais de plus que l’adversaire), 30-6. « On a subi en deuxième période. On n’avait plus la main sur le ballon. On mérite de perdre, mais peut-être pas avec le bonus », concédait de son côté Robert Chassagnac, l’entraîneur tulliste dont l’équipe repart avec zéro point au classement. C’est vrai qu’en première période, les Corréziens faisaient bonne impression.

DSC_0190
Gaillards, joueurs (mais moins qu’Issoire), ils semaient le doute chez les Orléanais un peu malmenés. Mais bizarrement, les Tullistes ne parvenaient pas à prendre en défaut la défense orléanaise. De son côté, le RCO s’en remettait à la botte de son ouvreur Yohan Champeau. Sur les pénalités (3 réussies sur 3 tentées) et dans le jeu grâce à ses longs dégagements. Les Orléanais faisaient le dos rond et regagnaient les vestiaires avec tout de même trois points d’avance (9-6). « On a eu des doutes, mais l’équipe n’a jamais lâché. Nous avons recadré certaines choses à la mi-temps. La différence s’est faite sur le mental », confiaient les deux entraîneurs orléanais tout sourire.

2 essais en trois minutes !

En deuxième période, les Orléanais se montraient plus conquérants et s’offraient un premier temps fort près de la ligne tulliste (45 e). Noailhac, l’arrière de Tulle, ratait l’égalisation sur une pénalité facile (22 m presque face aux poteaux, 48 e). Le tournant du match ? Peut-être. Toujours est-il que les Orléanais poursuivaient leur domination et inscrivaient leur premier essai à la suite d’une passe au pied de Yohan Champeau qui fut cafouillée par un défenseur corrézien. L’arrière orléanais Martin Junquet, aidé de Cyrille Billard, ne laissa pas passer l’occasion. Surtout sous les poteaux (16-6, 63 e). Quelques minutes plus tard, après des relais d’Ivan Robin et Romain Lambert, le demi de mêlée Jules Porcher échappa à deux adversaires et aplatissait lui aussi entre les perches (23-6, 66 e). Les Tullistes craquaient complètement et ne pouvaient empêcher les avants orléanais qui pilonnaient leur ligne de s’offrir le troisième essai du bonus grâce à Victor Clech (30-6). Les Orléanais avaient fait entrevoir de belles promesses face à Issoire. Hier soir, face à Tulle, ils les ont confirmées…

LA FICHE

RC ORLÉANS – TULLE 30-6 (9-6). Arbitre : M. Vandegucht (Île de France). 650 spectateurs environ.

Pour le RC Orléans

3 essais : Junquet (63 e), Porcher (66 e), Clech (80 e) ; 3 transformations de Champeau (63 e, 66 e) et Junquet (80 e), 3 pénalités (5 e, 26 e, 37 e) de Champeau. Exclusions temporaires : Lambert (carton jaune, 18 e), Robin (carton jaune, 51 e).

Pour Tulle

2 pénalités (7 e, 22 e) de Noailhac. Exclusion temporaire : Géraudie (carton jaune, 61 e).

RC Orléans. Manufekai, Sanches-Periera, Deleplace ; Nkoy, Mourrut ; Robin, Pouplot, Bassaletti ; (m) Porcher, (o) Champeau ; Burelle, Billard, Marchais, Lambert ; Junquet (cap).

Sont entrés en jeu : Turpin, Lebrun, Cataldi, Clech, Prat, Hiscock, David.

En réserve. RC Orléans – Tulle, 17-26.

Article paru dans la République du Centre du dimanche 23 mars 2018 – Pierre Perlicius
Photo copyright Yannick Perron