Index / Non classé / Une fin de match à la hauteur de son début

Une fin de match à la hauteur de son début

img_8553Il ne fallait pas être en retard à Garcin cet après midi. Dès la 3ème minute, suite à un coup de pied judicieux de Champeau, David était le premier à se coucher sur la ballon (7 – 0) Trois minutes plus tard, c’est Nasso qui concluait une belle combinaison des ¾ et s’arrachait pour marquer le 2ème essai, également transformé par Champeau (14 – 0). On jouait depuis 6 minutes.

Cette entame tonitruante mettait le RCO sur de  bons rails. Toutefois, Gennevilliers, conscient de sa force, revenait avec une pénalité, puis un essai sur pénal touche où ils enfoncèrent le pack du RCO. (14 – 10) puis (14 – 15) à la ½ de jeu lorsque l’ailier parisien passait tout la défense orléanaise en revue pour marquer un essai de 50 mètres. Gennevilliers prenait alors le match à son compte et Orléans avait beaucoup de mal à contenir les assauts répétés des banlieusards parisiens. Heureusement l’arbitre sifflait la mi-temps.

A la reprise une pénalité de Champeau redonnait l’avantage au RCO (15 – 14) mais pas pour longtemps, les visiteurs remettaient la pression après une touche de pénalité pour marquer un nouvel essai (17 – 22, 53 e) avant de multiplier les occasions. Le RCO décida alors d’accélérer et profitant du carton jaune marquait par 2 fois sur 2 actions similaires, pénal touche et on emmène derrière la ligne, et tout ça en 10 minutes. Gennevilliers avait beau faire, il ne pouvait rien  face à RCO qui, avec son énergie habituelle, tenait là sa troisième victoire à domicile.

Une victoire probante, car si l’envie était toujours présente, les  joueurs ont élevé leur qualité de jeu en s’imposant dans les phases de conquête comme à la touche, secteur qui faisait défaut jusqu’à présent.

Un succès qui faisait suite à la très bonne prestation de notre équipe Espoir qui se défaisait superbement d’une belle équipe de Gennevilliers sur le score de 13 à 8.

Franck Cohen « Si je suis très satisfait des joueurs je suis également très content du travail accompli par le staff, un grand bravo à lui »

A noter, la mémoire de Jean Pierre Chavouet (pilier du RCO dans les années 80) a été saluée par une minutes d’applaudissements avant le début de la rencontre.