Index / Actualités seniors / Du mieux chez les orléanais

Du mieux chez les orléanais

Pour leur deuxième match, les Orléanais sont revenus de Bourges avec une victoire. Les deux entraîneurs ont apprécié une prestation plus aboutie de leurs joueurs.
Yann Marchais et Jimmy Belouet peuvent avoir le sourire. Les deux nouveaux entraîneurs du RCO sont revenus du Berry, dimanche, avec une victoire dans leurs bagages. Un succès étriqué 17-18, mais un succès quand même. De quoi rebooster une confiance mise un peu à mal avec la défaite à domicile face à Issoire (13-15), en ouverture du championnat, il y a huit jours. La saison dernière, Orléanais et Berruyers n’avaient pu se départager. Tant à Orléans (17-17) qu’à Bourges (16-16).

Des joueurs pragmatiques

« Face à Bourges, on avait demandé aux joueurs des efforts pour faire mieux », reconnaît Yann Marchais, l’entraîneur des avants. Les deux coaches ont été entendus. Lui a noté une bien meilleure conquête (mêlées et touches) que lors du premier match. « Tout ne fut pas parfait, ce n’est que le deuxième match », rappelle-t-il « On a bien évidemment encore des choses à revoir ». Un signe du mieux orléanais : ces pénalités obtenues sur les mêlées.
3983651
Les Orléanais ont souffert, principalement en première mi-temps (17-6). « On ne s’est pas affolé, les joueurs sont restés dans leur match. On a été patient. Le match fut haché. On a fait beaucoup de fautes, mais l’arbitre a beaucoup sifflé », reconnaît aussi l’entraîneur.
« On avait fait le pari de faire un gros banc », explique-t-il encore. « Même si les jeunes ont fait un bon match, on a vu la différence en deuxième mi-temps ». Effectivement, les Orléanais ont dominé la seconde période. « Notamment dans l’occupation du terrain », précise Yann Marchais. « On a été pragmatique ».
À Bourges, les Orléanais n’ont pas réussi à franchir la ligne d’essai. « Mais on a eu deux occasions franches », confirme l’entraîneur orléanais. Ils s’en sont donc remis à la botte de Yohann Champeau (4 pénalités, 2 drops), auteur d’un quasi sans faute.
Dernier point positif, le très bon comportement de sa défense, un secteur qui, sur la saison, devrait faire la différence.

Article Publié dans la République du Centre du 18/09/2018 – Pierre Perlicius
Photo copyright Le Berry républicain