Index / Interview / Benjamin Galan nouveau capitaine du R.C Orléans nous livre ses impressions après la victoire à Saint Junien.

Benjamin Galan nouveau capitaine du R.C Orléans nous livre ses impressions après la victoire à Saint Junien.

En vue de leur éventuelle qualification, les joueurs du RCO ont ramené des points importants de leur déplacement à Saint-Junien, dimanche. Benjamin Galan, le jeune capitaine du RCO, évoque la rencontre et les quatre premières places.

À Saint-Junien, le RCO mène 34-0, rentre à la mi-temps avec 34-7 et s’impose 49-35… Que s’est-il passé ?
En première mi-temps, on a imposé un très gros rythme et on a beaucoup dépensé d’énergie. On savait que c’était une équipe solide à domicile, on a été un peu surpris. En deuxième mi-temps, ils se sont révoltés. Nous, on pensait peut-être que c’était un peu acquis. Dans les vestiaires, à la mi-temps, on s’était pourtant dit qu’il fallait faire attention… Heureusement, on ne leur a pas laissé trop de points. La fin de match a été dure pour nous. Je pense aussi que l’atmosphère un peu bizarre du match en lever de rideau, avec les échauffourées dès les premières minutes, a un peu pesé. On avait tous un peu la boule au ventre avant de rentrer sur le terrain et finalement au lieu de nous desservir ça nous a galvanisés.

53807538_2152942344763825_5874132169789538304_oAvec cette victoire à l’extérieur (le RCO est quatrième avec Clermont-Cournon), la qualification, même si elle sera compliquée à obtenir, est un peu plus concrète…
Moi, j’y crois et le groupe vit bien. Yann et Jimmy (Marchais et Belouet les deux entraîneurs) ont réussi à instaurer un bon « turn-over ». Sur cette fin de saison, on a un gros effectif. On est tous prêt pour finir la saison en beauté. Mais il est clair qu’il faudra battre Limoges à domicile, sinon la victoire à St-Junien n’aura servi à rien. Je serai déçu si on ne se qualifiait pas…

Les deux premiers, Issoire et Limoges, semblent déjà qualifiés, mais les prétendants pour les deux autres places, sont nombreux : Périgueux, Vichy, ClermontCournon, Orléans, Saint-Junien… Qui voyez-vous pour les deux autres tickets qualificatifs ?
Franchement, je ne sais pas trop. Vichy, sur les deux confrontations
avec nous, on ne comprend pas trop pourquoi ils sont à cette place (3e). Saint-Junien (71, on les pensait plus solides à domicile, je pense qu’ils sont hors course. ClermontCournon (41, on va les recevoir. Par contre, à Périgueux (6e), il leur reste quatre matches à domicile ! Et l’arrivée de Jacques Delmas va sûrement les aider. Je pense que les deux qualifiés seront Périgueux et nous.

■ Vous avez 22 ans, comment êtes-vous devenu le capitaine du RCO ?
Normalement, c’est Martin (Junquet), mais comme il est en position d’arrière, ça posait un problème pour parler à l’arbitre quand le match est un peu chaud. Et puis il y a eu Kevin (Lebrun), mais il ne voulait plus avoir cette responsabilité. Les entraîneurs m’ont demandé, j’ai dit oui. Je pense que j’ai un bon relationnel avec les coaches et les joueurs. J’ai été capitaine avec les juniors et les Espoirs.

■ On vous a vu évoluer aux postes de demi de mêlée et d’arrière, lequel préférez-vous ?
Demi de mêlée. J’aime bien être au contact avec les avants. Je trouve que dans le jeu, je pèse plus en tant que demi de mêlée qu’en tant arrière. Mais cela ne me dérange pas de jouer à ce poste. J’ai dépanné quand Martin était blessé. L’important, c’est d’être sur le terrain. ■