Index / Actualités jeunes / SUPER CHALLENGE ELITE U14 – 12ème Trophée Jean-Louis Bouché

SUPER CHALLENGE ELITE U14 – 12ème Trophée Jean-Louis Bouché

Les U14 jouaient ce week-end leur premier tournoi de la 3e phase du Super Challenge de France à Vannes. Départ à 7h en minibus samedi matin, arrivée 12h, premier match de poule à 14h contre l’UBB. Les jeunes font un très bon premier match, en étant bien en place et poussant les Bordelais, surpris et agacés, dans leurs retranchements. Le match est équilibré et l’UBB parvient à marquer : 5-0 à la mi-temps. On pense alors pouvoir revenir, mais un ultime essai à la sirène sur une pénalité près de la ligne scelle le score : 12-0. Avec un supplément d’agressivité, le match était largement gagnable, face à une équipe qui finira au final à la seconde place en ayant battu le vainqueur La Rochelle.
20180331_161812Le second match du jour est plus compliqué face à Périgueux, vainqueur du tournoi d’Aurillac en début d’année, disposant d’un groupe très homogène et surtout très agressif dans le bon sens du terme. On n’existe pas dans les rucks, on ne parvient pas à jouer dans l’avancée et l’on perd logiquement 21-5 après avoir marqué néanmoins un bel essai. Périgueux finira 5e du tournoi, c’est-à-dire premier parmi l’ensemble des 2e de poules.
Le résultat est donc à replacer dans ce contexte : on tombe dans la poule de loin la plus relevée, on manque de peu de jouer la victoire face à Bordeaux.
Parmi les 3e de poules, l’objectif du dimanche est de finir premier (et donc 9e du tournoi) et de gagner nos trois matchs. C’est largement à notre portée, même si l’on doit compter avec deux, puis trois jeunes dans l’incapacité de jouer (gastro, blessure à l’épaule, puis entorse de la cheville). La journée débute bien face au CD59 (Nord), une belle équipe, défendant très bien, qui a particulièrement embêté l’équipe de La Rochelle le samedi. Les jeunes ont le ballon 80% du temps, mais ne parviennent pas à franchir définitivement la ligne. Finalement la décision se joue au pied : après deux pénalités manquées, une ultime tentative à la sirène sur les 30m légèrement en coin vient mourir entre les perches. Victoire au cordeau 3-0. Un match plein.20180331_161817
Le match suivant, contre Les Sables d’Olonne, une équipe que l’on avait déjà battu à Vannes lors de la seconde phase, a été en revanche une parodie de rugby. Passes dans les chaussettes alors que l’on est en position de marquer, contres de 80m, ballons perdus en mêlées, etc., tout a été fait pour mettre l’adversaire en confiance alors que l’on menait le match sans problème après un premier essai. Défaite 19-12, trois essais encaissés. De loin le gros point noir du week-end, qui montre les limites mentales du groupe et sa difficulté à être constant.
Le dernier match contre Plouzané, de loin l’équipe la plus faible, se finit bien : victoire 24-12, 4 essais marqués. Mais là encore, on se fait peur sans raison : après avoir marqué deux fois, on laisse l’adversaire revenir et passer devant au score, avant finalement de parvenir à marquer de nouveau deux fois. La réaction est positive et l’on a vu de belles actions.
Au niveau du bilan, il y a deux manières de voir le week-end : la première est que l’on n’était pas loin de battre le deuxième du tournoi et que l’on a su finir premier le dimanche. Une 9e place sur 12 équipes (derrière l’ASM 8e par exemple) pour un tournoi de ce niveau est satisfaisant en soi. La seconde façon de voir les choses est moins positive : 20180331_163802on lâche le match contre Périgueux et surtout on perd honteusement contre Les Sables. Le groupe manque d’une réelle volonté de dominer chaque adversaire et reste très naïf. C’est en partie normal, d’autant que nous étions partis avec 8 « première année », ce qui est beaucoup et sans doute unique parmi les participants. Certains découvraient même ce type de matchs et tous ont bien figuré globalement. En revanche, à quelques exceptions près, les « 2e année » ne prennent pas les choses en mains et ne montrent pas la voie, alors que techniquement et même physiquement ils n’avaient rien à envier à leurs adversaires. Autrement dit, une nouvelle fois, c’est le manque d’agressivité, le mental, le manque de leadership voire parfois même un brin de suffisance ou de nonchalance qui ne permettent pas de passer le cap, alors que notre véritable place était parmi le second chapeau (5e à 8e place). L’expérience reste néanmoins très enrichissante et le week-end s’est très bien déroulé grâce à l’organisation sans faille de nos amis de Vannes, que l’on remercie chaleureusement.
Les vidéos : le match contre l’UBB et contre Périgueux. Merci à Thierry qui a bien voulu filmer et à Bachir pour avoir accompagné les jeunes et conduit un minibus.

Vannes phase 3 SCF 2 (1)