Index / Actualités jeunes / La digue a cédé.

La digue a cédé.

National -18. 12ème journée.

Nantes : 46_RCO : 12 (mi-temps : 29 à 0)

RCO : 2 essais de Loïc KEITA et Léopold MOREAU et une transformation de Yann LUCAS.

1 carton blanc.

Nantes : 8 essais et 3 transformations. 1 carton blanc.

La digue a cédé.

« De Nantes à Montaigu la digue la digue; De Nantes à Montaigu la digue a cédé ».

Et oui ! À quoi avez-vous donc pensé ? Certes nous ne sommes pas passés par Montaigu pour aller à Nantes, mais aucun doute : la digue a cédé ! Rendez-vous compte : 8 essais encaissés ! Blam ‼

On peut même dire que les nantais ont levé la jambe pour que ça rentre (dans notre en-but évidemment) et qu’ils ont pris un plaisir non simulé à lever la cuisse pour que ça glisse (toujours dans notre en-but). Les 25 premières minutes étaient pourtant encourageantes. Malgré la blessure de Martin lors de l’échauffement, nous avons su résister aux assauts de l’équipe adverse. Ce début de rencontre était une copie conforme de notre match aller : une défense bien en place et des intentions de jeu sur nos rares possessions. Mais, à la 26ème minute, patatras! C’est à ce moment-là que notre président de la FFR Bernard LAPORTE, spectateur de ce match dont il a donné le coup d’envoi, a dû partir. C’est aussi à ce moment-là que Bastien, peut-être pour aller dire au revoir à Bernard, prend un carton blanc. Et alors nous craquons ! La digue cède ! En 10 minutes, nous encaissons 5 essais. Plus les nantais avançaient, plus nous reculions : comment voulez-vous que nous marquions ? Aïe aïe aïe. Heureusement, en 2ème mi-temps, nous arrivons plus ou moins à stopper l’hémorragie. Nous n’encaissons que 3 essais. Nos joueurs arrivent même à retrouver quelques ressources mentales pour en marquer 2 en fin de match. Score final : 46 à 12. Ouille ouille ouille.
Mais soyons francs : nos adversaires nous étaient de toute façon supérieurs. Une belle équipe avec un jeu complet. Notons aussi le bel accueil que Nantes nous a réservé. L’ogre de la poule, même s’il nous a croqués, sait recevoir ! Au final, retenons le caractère de notre équipe qui a réussi à marquer en fin de match malgré les 46 points encaissés. Et retenons aussi les paroles de Benoît, capitaine du jour :
« On a pris une branlée mais on doit rester ensemble. On va relever la tête. On savait que ce serait dur. On n’a pas eu le niveau mais on peut et on doit réagir ! » Par son discours, Benoît prépare déjà notre prochain match à Saint Nazaire. Alors faisons confiance à nos jeunes. Nul doute qu’ils sauront réagir.

 

Cliquez sur : Classement